Blog post

10 faits sur ma spiritualité et 3 photos pour l’imaginaire

janvier 21, 2019

Mon pied s’est posé sur la mousse givrée un après-midi d’hiver. J’ai capturé la lumière pour en faire jaillir trois images un peu abstraites. Trois images dont je n’attendais rien et qui pourtant résonnent complètement en moi.  C’était une journée en toute simplicité sur un sentier calme et forestier. On entendait le flux du torrent et de timides chants d’oiseaux non loin de là. Scrutant à travers les rideaux de sapins aux branches lourdes, mon objectif s’est porté sur des détails. Vous trouverez ces trois images tout au long de ce billet.

 

10 faits sur ma spiritualité

1/ Mes croyances spirituelles prennent leurs origines dans le paganisme et la culture celte. Mais avant tout elles se tissent autour de la nature et de la symbiose. Quelque part entre énergie et biologie.

 

2/ Je n’ai pas assumé ces dernières avant la fin de mon adolescence. Mais elles sont présentes depuis que j’ai étudié les diverses mythologies et depuis que je passe beaucoup de temps à observer la nature. Cela remonte à si longtemps que je n’ai pas idée du commencement.

 

3/ Mon âme d’enfant est très présente et ne se cache pas. Je vois de nombreuses choses avec curiosité et émerveillement.

 

4/ Je me sens bien et connectée spirituellement avec les forêts, peu importe leur âge. Je le suis aussi beaucoup avec l’air. Régulièrement je médite auprès d’un arbre. Régulièrement j’ai le cœur lourd quand les arbres ont été coupés sans le moindre respect et de façon violente.

Photo de lichen

5/ Je ne tiens pas de livre pour la spiritualité. Pourtant des carnets j’en ai plein. Seule la lune et les saisons rythment mes actions spirituelles. Le reste est fait avec le cœur et dans la simplicité.

 

6/ Certaines peintures sont le résultat d’une longue méditation

 

7/ J’ai très envie de conter des légendes accompagnées du son de ma harpe à des enfants. Des légendes celtes, alpines et pagan, à l’ancienne.

 

8/ J’aime la pratiquer seule. Beaucoup de personnes aiment se retrouver en groupe et parler de leur spiritualité. Je n’éprouve pas le besoin de partager beaucoup autour de ma spiritualité. C’est pourquoi j’en parle très peu sur ce blog et autour de moi. Pour moi c’est très personnel et j’évolue au gré de mes propres expérimentations, lectures et découvertes.

 

9/ J’ai longtemps été très mauvaise pour faire pousser des plantes. J’avais mal compris les besoins de chacune et je m’en suis voulu ! Mais j’ai rectifié le tire !

Lichen givré

 

10/ J’apporte toujours quelque chose pour les animaux ou les plantes sauvages qui peuplent les lieux où je m’apprête à méditer. En hiver ça peut être des graines pour les oiseaux /insectes, des tranches de fruits, en été ce sera de l’eau ou du nectar de fleur dans une pierre creuse. Cela peut sembler ridicule mais c’est ma petite habitude.

 

Ce petit billet était rafraîchissant et j’avais très envie de faire un petit point autour de tout cela. Je vous souhaite une merveilleuse semaine.

By sifhel

Pensée précédente Pensée suivante

5 comments

  • Stéphanie

    24 janvier 2019 at 15 h 51 min

    Dis-moi, lorsque tu te lanceras dans la lecture ou le chant de contes et légendes au rythme de la harpe, accepteras-tu les personnes de petites tailles à l’âme d’enfant (ah ah – 1m57, c’est admis ?). Sans rire, honnêtement, c’est une belle idée ! Je te souhaite de réaliser ce projet un jour.
    Par ailleurs, je me sens aussi connectée à la nature. Les arbres jouent un rôle important dans ma spiritualité également. Et j’essaie de pratiquer la méditation (depuis plusieurs années) avec plus ou moins de succès. Cela dit, j’aime me poser au pied d’un arbre et observer ce que le paysage à me dire, ce que le vent me souffle à l’oreille.
    C’est assez amusant car je laisse moi aussi pour les hôtes des lieux qui m’acceptent en leur demeure, un petit présent. Ce n’est pas systématique mais de temps en temps.
    Je ne sais pas si tu ressens cela, mais il y a comme une énergie particulière lorsque je franchis le pas d’une forêt, ça ne dure pas longtemps. Juste le temps de franchir le seuil. Je cherche alors l’arbre qui “m’appelle” le plus et je me présente à lui, comme si je demandais l’autorisation de pouvoir circuler librement en sa demeure.
    Je comprends mieux d’où te viens ton inspiration et pourquoi tes créations m’ont touchée… ♥

    1. sifhel

      28 janvier 2019 at 10 h 56 min

      Ah mais je pense que ce genre de chose pourrait être ouvert à tous. Je suis juste moins timide auprès d’un public d’enfants ! Mais bon pour l’instant il faut progresser à la harpe :D.

      J’aime lire tes mots au sujet de la nature. La méditation c’est tout un art et j’avoue avoir eu un peu de mal à y arriver. De toute façon les exercices de respiration qui l’accompagne sont excellent pour notre santé même si on atteint pas encore le but final. C’est vrai que la simple observation de l’environnement naturel nous communique déjà beaucoup de choses et je trouve ça fascinant.

      Je pense ressentir un peu la même chose en forêt, même si je n’y accordais pas trop d’attention avant que tu en parles. Mais j’avais tendance à mettre cela sur le compte de la multitude de parfums et de sons discrets que l’on ne trouve qu’en forêt. Je m’y concentrerai un peu plus la prochaine fois ! C’est génial cette rencontre avec l’arbre qui communique avec toi ! Je trouve cela très beau, inspirant et poétique !

      Merci pour tes mots et ton passage par ici 🙂

  • Enirtourenef

    16 février 2019 at 18 h 34 min

    Ta dernière petite habitude ne me paraît pas du tout étrange ! Bien au contraire, d’ailleurs ! C’est une manière de remercier. Quelque part, en méditant dans ces lieux, tu prends/reçois quelque chose, il est assez logique que tu donnes autre chose ! Dans le même genre, quand je me balade en forêt et que je suis dans une pente et que je vais me casser la gueule ou que j’ai besoin d’amortir ma descente, j’ai tendance à attraper des troncs d’arbres, et alors, là, je dis “je te l’empreinte”, en mode “merci pour le coup de main”. Je ne sais pas quand ça a commencé, et je crois bien que je ne me suis jamais levée un matin en me disant que j’allais le faire, c’est venu naturellement et ça me paraît toujours naturel. Je me sens très bien dans les forêts, malheureusement je n’ai pas de voiture, donc j’ai des difficultés à m’y rendre !

    Et moi aussi j’aimerais beaucoup devenir conteuse ! Tellement que je l’ai intégré dans mon “plan”, d’ailleurs 😉

    (En tout cas, merci à Hellocoton pour m’avoir fait découvrir ton blog, même s’il n’est plus ce qu’il était !)

    1. sifhel

      16 février 2019 at 20 h 03 min

      Hello !

      Ton commentaire est bien passé, il attendait juste ma confirmation. Et quel beau commentaire ! On sent que tu es vraiment connectée avec la nature ! Peut être qu’un joli velo t’aiderait à t’y rendre plus souvent :). Fais moi savoir lorsque tu commenceras à conter. C’est vraiment quelque chose qui me touche.

      Merci d’être passée par ici et pour tes mots 😉

      1. Enirtourenef

        16 février 2019 at 21 h 11 min

        Je m’en suis doutée, mais comme je n’ai vu aucun message de confirmation, j’ai quand même eu un doute x) (dissipé quand j’ai reçu le mail me demandant de confirmer que je m’abonnais aux commentaires !)

        J’aime pas le vélo, j’ai du mal avec les côtes les plus simples x)

        A mon avis ce n’est pas pour tout de suite, car je dois encore finir mes études, mais je le ferai un jour !

        Merci à toi d’avoir pris le temps de me répondre ! Je vais repasser, je me suis abonnée au flux RSS de ton blog 🙂

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *